14 février 2014

Pot-de-colle

Vous-êtes vous déjà collé la langue sur un glaçon? Si oui, vous pourrez facilement comprendre ce que je vis depuis quelques semaines avec mon énergumène !

Miss Pounette est, comme qui dirait, une vraie glu ! Elle colle. ME colle. Elle est comme une ventouse accrochée à sa vitre. Une moule accrochée à son rocher. Avec la parole en sus. 

Mon quotidien est parsemé de "ze t'aime Maman". Ne croyez pas que je m'en plaigne. Même au bout de la 18ème fois de la journée ! Non, ce que je dis, c'est que l'amour inconditionnel (sauf quand je me fâche...) que me porte Bidouille en ce moment est peut-être en léger rapport avec l'arrivée imminente de Petite Soeur. Même si il est vrai que cela peut avoir avec le fait que nous sommes toutes les après-midi ensemble en tête-à-tête. N'empêche. Si ça continue, je devrais lui mettre une parka pour qu'elle m'accompagne sous la douche ! Voyez l'tableau... 

Si j'ai le malheur d'aller assouvir un tout petit besoin, sans la prévenir. "Maman, ze suis toute seule làààà, ze te veux !" Alors, bon an, mal an, elle décide de me rejoindre. Peu importe l'endroit où je me trouve, l'important pour elle étant d'être tout près de moi à cet instant précis. "ze suis là Maman, ze t'attend !"

Et n'arrangeant pas le problème de dépendance, ayant besoin de me reposer aussi, je fais souvent la sieste avec elle... Le temps ne nous aidant pas non plus de son côté, les activités se font à 2, presque uniquement à 2 et tout ça dans l'enceinte de la maison ! Pas moyen de la faire jouer toute seule. Si je fais la vaisselle ? Elle s'installe tout à côté de moi perchée sur une chaise, rince et range les couverts ! Si je fais la poussière ? Elle y va de son chiffon ! Si je vais prendre ma douche ? Elle s'installe sur le sol de la salle de bain afin de mettre au point un tout nouveau jeu auquel je peux dois participer à travers le rideau ! Si je prépare le repas ? Elle mélange, touille, met les épluchures à la poubelle. Et ceci, toujours à moins de 50 cm de mes pattes ! 

Je revis lorsque le Sacro-Saint Monsieur Papa franchit la porte le soir ! J'ai enfin le repos que j'attendais depuis 11h30 le matin (et que je mérite!)

Nous sommes d'autant pus scotchées l'une à l'autre ces derniers jours que les vacances scolaires ont démarrés !

Du matin au soir. Du soir au matin. Du réveil au coucher. Du coucher au réveil. H 24. Je me rassure  de penser que je profite moi aussi des derniers instants en tête-à-tête avec ma Bidouille et que cela me rendra nostalgique dans quelques années de relire cet article. "C'était le bon vieux temps" penserais-je alors !

 

petit-pot-de-colle-orange

 

 

Posté par lilou-pounette à 23:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2014

Pibloque [...]

Mot issu de l'argot, voulant signifier concierge, pipelette. Il dit qu"il ne voit pas le rapport...

Du matin au soir, du soir au matin, parfois même la nuit, Bidouille parle. Elle cause. Elle déblatère. Elle s'exprime. Elle dialogue. Elle communique. Elle signale sa présence par de petits bruits incessants sortants de sa bouche. Oui, parce qu'au passage de la seconde heure de monologue, on parle de bruit et non plus de mots. Croyez-moi !

Tous les prétextes sont bons pour dire quelque chose. En criant, à l'oreille, dans le jeu, pendant le repas, le bain. En voiture. Le seul et l'unique moment ou l'enfant se tait, c'est lorsqu'elle est collée à un écran de télé. Je pourrais envisager l'éventualité de l'y laisser toute la sainte journée cependant, je sais bien que ce n'est là la solution idéale!! Alors je subis. Le doliprane est devenu mon meilleur ami, mon livre de chevet.

Même quand elle laisse place à sa créativité, en coloriant, peignant, badigeonnant, découpant, collant, elle ne peut s'empêcher de commenter son acte. J'ai parfois penser à me tromper de support avec mon pinceau de colle... Rha, mais après tout, elle est bien de moi cette petite. Moi je parle en blogguant (quoi, pas que??), elle, elle parle en blaguant. (ha ha ha) Elle m'a demandé, un jour, pourquoi je ne parlais pas, si je n'étais pas contente. Je lui répondu qu'on ne pouvait pas toujours parler, chose qu'elle n'a pas eu l'air de comprendre au vu de sa question suivante "Et pourquoi on peut pas toujours parler?". La fin de journée pointant le bout de son nez, il n'y'avait qu'une seule réponse qui me venait en tête 'Parce que ça soule !"  Et elle de me rétorquer "Moi, Maman, ça me soule pas quand tu me parles tout le temps !" 

IMG_0768

Ha Ha Ha, vous avez compris ? 

 

 

Posté par lilou-pounette à 18:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Le courroux de la Douce

Ma Pounette est colérique.

Pas une colérique du dimanche qui râle et boude si elle est disputée par l'un ou l'autre de ses parents. Une vraie colérique, une de celles qui méritent leur article sur la toile ! La fureur de Bidouille est telle que les vitrages de la maisonnée pourraient raisonner. (Comment ça vous trouvez que j'exagère?! Bon, peut-être un peu !)

Elle apprivoise ses accès de colère de mieux en mieux, les explique plus facilement mais a encore du mal à les canaliser. Toutefois elle sait désormais ce qu'elle doit faire en cas de grosses "crises". Parfois, je me trouve un peu désemparée et ne sait plus comment réagir. Alors, la colère éclate chez moi également, cependant, c'est le comportement inverse qui est attendu. Elle sait me donner de plus en plus de pistes afin que l'accalmie soit retrouvée rapidement. Mais à pas tout à fait 3 ans, il est difficile de gérer soi-même ce genre de comportement et j'essaye de l'accompagner au mieux. En parlant avec elle, d'abord. En essayant de l'envelopper de tout mon amour et de cette sensation de sécurité dont elle a l'air de manquer quand une crise pointe son nez, aussi. J'ai compris avec le temps, qu'une fois la couleur de son visage revenue à la normale :-), je peux lui proposer mes bras pour l'apaiser avec un câlin. J'ai également compris qu'il ne servait à rien d'essayer de passer au dessus de sa colère, ni de l'ignorer. Elle doit sortir. Ho! Croyez-moi, si j'étais réputée pour avoir un humour très limite, je vous comparerais ça à un petit pet, qui ne peut rester dans son confinement au risque de provoquer des maux bien plus douloureux. Mais bon, j'ai la prétention de croire que mon humour est sobre, propre et très classe. La prétention seulement, paraît-il...

Bref, la colère sort. Voici le tableau. Poune s'enrage. Rougit et pleure. Elle s'aperçoit vite qu'elle ne peut plus se contrôler. Les cris apparaissent à leur tour. Des cris aigûes, hein, pas des cris de petite fille... Enfin, si, mais, vous m'avez compris ! Puis les poings se serrent, le visage est de plus en plus écarlate. Si une porte à le malheur de se fermer inopinément devant elle à ce moment là, (rien à voir avec la volonté de sa Mère de ne plus l'entendre hurler...) c'en est fini pour celle-ci. Les coups fusent. Si on essaye de la retenir, la toucher, elle nous repousse. Depuis peu, elle me montre l'angoisse que cela provoque chez elle, d'être dans cet état. Car elle me supplie " Arrête Maman " quand je porte la voix au-dessus de la sienne ou quand j'essaye de tenir ses mains pour lui parler. Ce n'est pas à ce moment là que je dois lui parler, je l'ai compris désormais. Alors, j'adoucis ma voix, autant que je le peux. Je recule d'un pas. Et j'attend. J'attend un signe de sa part, un signe qui m'invite à la prendre dans mes bras pour enfin établir un dialogue. Elle ne sait pas si elle doit s'éclipser ou rester là prés de moi le temps que la crise prenne fin. Je la sens si vulnérable. Puis, la colère s'en va. Cette terrible qui nous pourrit un peu le quotidien. Cette sournoise qui n'en fait qu'à sa tête et qui réclame son dû lorsque la Poune est contrariée. 

Nous espérons pouvoir modérer ce comportement avec le temps, en tentant de croire que cela ne se passe qu'à l'intérieur du cocon familial. Nous essayons de lui donner les armes nécessaires afin que ces emportements s'essouflent. Et nous continuons de lui parler. Toujours davantage. Au fond de nous, on sait que notre force c'est cette facilité que nous avons de parler ensemble.

 

IMG_0672

Posté par lilou-pounette à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2014

Arlette & Co

IMG_1156En ce moment, le cirque bien connu du grand public, Arlette Gruss, est en tournée. Nous avons eu la chance de pouvoir aller voir ce magnifique spectacle hier soir.

Et c'est avec un certain plaisir que nous avons rejoints le reste de la troupe afin de passer une bonne soirée.

Acrobates, clowns, voltigeurs et dresseurs de tigres et de cochons (?!) nous en ont mis plein la vue pendant près de 3 heures, une éternité pour Pounette...

Mais un régal pour une amoureuse de cirque comme moi !

Pas besoin de plus que ces clichés...

 

IMG_0729

 

IMG_0791

IMG_0952IMG_0875

IMG_0871

IMG_0919

                                                    

IMG_0847

IMG_0878

IMG_0993

IMG_1032

Posté par lilou-pounette à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Activités Péril-Scolaires

Pounette est écolière depuis la rentrée de Janvier et ça, ça vaut bien un article !

Les débuts ont été difficiles, comme la plupart des touts-petits j'imagine. Une rentrée à 2 ans 1/2 et en cours d'année qui plus est, ça n'est pas évident. Mais voilà, la Miss Pounette se plaignait de la crèche depuis un moment, coïncidant parfaitement avec le départ de ses copines, qui elles, avaient l'âge d'intégrer l'école en septembre. "Ze veux aller à l'école! " Voici la phrase revenant sans cesse dans la bouche de ma téméraire demoiselle. Alors nous avons cherché un moyen qu'elle débute sa scolarité quelques mois en avance. Nous avons eu espoir que l'école public de la ville ou nous habitons puisse la prendre mais c'était sans compter la fermeture de leur 5ème classe. Puis il s'est posé la question des écoles alternatives et privées. Et nous voici donc inscrits à l'une de celles-ci avec une rentrée le 6 Janvier. Chouette, y'a plus qu'à attendre... Et on est le 3 septembre... 

Le 1er jour est arrivé plus vite qu'il ne nous en a fallu pour dire Youpi. La matinée s'était réellement bien passée, sans pleurs, sans heurts avec en prime une petite impertinence de la part de Bidouille "Maman, pourquoi t'es venue me chercher avant la cantine, ze voulais y aller moi !"

Mouais ...

Les jours suivants, ça s'est dégradé petit à petit. La faute à qui ? A nous bien sûr... Car Monsieur Papa et moi avons des jobs avec pas mal de responsabilités et notre emploi du temps est une simple horreur. Alors Poune a commencé à faire des journées entières, malgré les réticences de la Maîtresse et comme si cela ne suffisait pas, nous étions obligés de lui faire faire un peu de garderie. Autant dire qu'il était impossible que cela fonctionne malgré notre bonne volonté à tous. J'ai modifié mes horaires, essayé de faire participer les grands parents disponibles. Mais rien à faire, nous voyions bien que nous étions en train de créer un dégoût chez notre Bidouille.

Et puis, le hasard. Etant enceinte de petite soeur, dans mon 6ème mois, j'ai du me faire arrêter car Moltyne a du mal à pousser. On m'a donc mis au repos forcé. Ce qui ne m'a pas tellement dérangé. D'une part parce qu'il le fallait, la fatigue devenant trop présente mais aussi parce que cela arrangeait pas mal nos affaires pour ce rythme scolaire que nous imposions à Poune. 

Et depuis, elle ne va à l'école que le matin. Monsieur Son Papa la dépose à 8h30. Madame Sa Mère la récupère à 11h30. Le pied vous dirait-elle, si seulement elle connaissait cette expression ! Et depuis, les pleurs ont laissé place aux sourires. Mademoiselle ne s'accroche plus à mon cou, ma jambe, mon bras et mes cheveux au moment de quitter le domicile familial. Tout à l'inverse, elle est enjouée, heureuse de pouvoir dire à la Maîtresse que Maman vient la chercher AVANT la cantine ! Et lorsque je vais la récupérer à la dite heure, je retrouve une Bidouille souriante et satisfaite de sa matinée. Fière de me préciser que "Z'ai pas pleuré quand Papa m'a laissé ce matin" 

Les après-midi s'enchaînent, toujours avec la même intensité, même si la longue sieste que nous nous accordons rechargent les batteries (de Maman surtout!). Seule ombre au tableau ; la météo qui n'est pas clémente. Impossible de sortir faire une quelconque activité. Il pleut, vente, tonne. Nous avons donc développé une nouvelle façon de tuer le temps, on se câline, on se papouille, on se dit des mots d'amours. Tantôt, l'une essaye parfois de jouer un peu à la bagarre mais l'autre n'a plus l'âge ni la force. Tantôt l'autre essaye de diminuer le débit et le volume sonore, mais l'une n'y est pas résiniée, préférant péter les tympans du voisinage et tuer la patience de sa propre Mère.

Ha ! J'ai un p'tit calisson qui tente de gravir le Mont-Dos, je me vois contrainte de vous abandonner. C'en est fini pour la pauvre Mère que je suis. Adieu.

IMG_0688

Posté par lilou-pounette à 00:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 février 2014

Présentations

Je me lance dans l'aventure CanalBlog suite aux énormes bugs sur une autre plate-forme dont je tairais le nom, et je suis de bon coeur ma blogpote Anne Lise et son adorable Alixette, dont vous pourrez lire les fabuleuses aventures ici http://alixette.canalblog.com/archives/2014/01/30/29078750.html en vous délectant des merveilleux clichés de leur Monsieur Papa, photographe!

Je laisse place aux présentations en vous disant que je suis Carli, l'heureuse maman de Pounette et future maman sans doute toute aussi heureuse mais sûrement bien plus fatiguée, de Moltyne (qui ne sont bien évidemment pas les réels prénoms de mes filles, cela va sans dire, n'appelez pas le juge des affaires familiales!). Notre Monsieur Papa à nous est discret sur le blog mais pas dans la maisonnée, il joue, joue, joue et s'occupe merveilleusement bien de nous, ce qui me laisse le temps à moi de tisser sur ma toile les souvenirs d'enfance de mon adorable Pounette et de sa future petite soeur.

 Pounette, appelée plus communément Bidouille, est affublée de surnoms en tout genre, car nous sommes des petits plaisantins de parents. Les surnoms, nous adorons ! Tout le monde en a au moins 1, mais ce qui nous amuse le plus c'est qu'ils en aient plusieurs ! Et donc Bidouille, âgée de tout prochainement (dans 1 mois même pas et demi, c'est dire) 3 ans est notre rayon de soleil, notre petit bonheur à nous et qui fait que la vie, nous l'aimons. A la folie oserais-je dire. Le quotidien est sympa, éreintant et détonnant. Elle est pipelette et réservée en même temps,  romanesque et très clownesque. Elle aime rire et faire rire, elle a l'humour potache et je suis sa première fan. Elle est émotive, attachante (vous le verrez de vous même) et un tantinet comédienne. On aperçoit parfois des soupçons de caprice et souvent elle se met en colère. C'est d'ailleurs une de nos préoccupations tellement ses accès de colère peuvent être forts. Mais nous relativisons souvent. Nous sommes protecteurs, attentionés et amoureux d'elle et de ce petit piment qu'elle apporte dans notre vie. 

Bientôt, elle aura une petite soeur. Au mois d'Avril, peut-être en Mars d'ailleurs. Comme elle, c'est un minus de bébé que nous avons fabriqué. Comme pour elle, je suis surveillée mais tout va bien. Comme elle, ce sera un bébé parfait, petit tout rikiki mais parfaitement parfait. Et nous l'aimons déjà tous les 3 très forts. La phrase qui revient le plus souvent à ce propos est "c'est long d'attendre petite soeur". Et nous sommes bien d'accord avec elle! Nous avons trouvé depuis quelques jours son prénom, et nous sommes tous 3, les seuls à le connaître. Et comme une évidence, Poune garde le secret et laisse croire aux gens qu'elle ne se rappelle pas de ce que nous avons décidé ! Ca, c'est ma fille à moi !

IMG_0583-001

Je risque d'être un peu frileuse concernant l'apparition du visage de la Pounette au début car nous avons eu une très très mauvaise expérience sur l'autre plateforme et même si je tiens à tenir un journal de bord car l'écriture est pour moi nécessaire, je ne souhaite pas mettre mes enfants dans une situations délicate, ou pire en danger.

Posté par lilou-pounette à 17:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]