05 février 2014

Activités Péril-Scolaires

Pounette est écolière depuis la rentrée de Janvier et ça, ça vaut bien un article !

Les débuts ont été difficiles, comme la plupart des touts-petits j'imagine. Une rentrée à 2 ans 1/2 et en cours d'année qui plus est, ça n'est pas évident. Mais voilà, la Miss Pounette se plaignait de la crèche depuis un moment, coïncidant parfaitement avec le départ de ses copines, qui elles, avaient l'âge d'intégrer l'école en septembre. "Ze veux aller à l'école! " Voici la phrase revenant sans cesse dans la bouche de ma téméraire demoiselle. Alors nous avons cherché un moyen qu'elle débute sa scolarité quelques mois en avance. Nous avons eu espoir que l'école public de la ville ou nous habitons puisse la prendre mais c'était sans compter la fermeture de leur 5ème classe. Puis il s'est posé la question des écoles alternatives et privées. Et nous voici donc inscrits à l'une de celles-ci avec une rentrée le 6 Janvier. Chouette, y'a plus qu'à attendre... Et on est le 3 septembre... 

Le 1er jour est arrivé plus vite qu'il ne nous en a fallu pour dire Youpi. La matinée s'était réellement bien passée, sans pleurs, sans heurts avec en prime une petite impertinence de la part de Bidouille "Maman, pourquoi t'es venue me chercher avant la cantine, ze voulais y aller moi !"

Mouais ...

Les jours suivants, ça s'est dégradé petit à petit. La faute à qui ? A nous bien sûr... Car Monsieur Papa et moi avons des jobs avec pas mal de responsabilités et notre emploi du temps est une simple horreur. Alors Poune a commencé à faire des journées entières, malgré les réticences de la Maîtresse et comme si cela ne suffisait pas, nous étions obligés de lui faire faire un peu de garderie. Autant dire qu'il était impossible que cela fonctionne malgré notre bonne volonté à tous. J'ai modifié mes horaires, essayé de faire participer les grands parents disponibles. Mais rien à faire, nous voyions bien que nous étions en train de créer un dégoût chez notre Bidouille.

Et puis, le hasard. Etant enceinte de petite soeur, dans mon 6ème mois, j'ai du me faire arrêter car Moltyne a du mal à pousser. On m'a donc mis au repos forcé. Ce qui ne m'a pas tellement dérangé. D'une part parce qu'il le fallait, la fatigue devenant trop présente mais aussi parce que cela arrangeait pas mal nos affaires pour ce rythme scolaire que nous imposions à Poune. 

Et depuis, elle ne va à l'école que le matin. Monsieur Son Papa la dépose à 8h30. Madame Sa Mère la récupère à 11h30. Le pied vous dirait-elle, si seulement elle connaissait cette expression ! Et depuis, les pleurs ont laissé place aux sourires. Mademoiselle ne s'accroche plus à mon cou, ma jambe, mon bras et mes cheveux au moment de quitter le domicile familial. Tout à l'inverse, elle est enjouée, heureuse de pouvoir dire à la Maîtresse que Maman vient la chercher AVANT la cantine ! Et lorsque je vais la récupérer à la dite heure, je retrouve une Bidouille souriante et satisfaite de sa matinée. Fière de me préciser que "Z'ai pas pleuré quand Papa m'a laissé ce matin" 

Les après-midi s'enchaînent, toujours avec la même intensité, même si la longue sieste que nous nous accordons rechargent les batteries (de Maman surtout!). Seule ombre au tableau ; la météo qui n'est pas clémente. Impossible de sortir faire une quelconque activité. Il pleut, vente, tonne. Nous avons donc développé une nouvelle façon de tuer le temps, on se câline, on se papouille, on se dit des mots d'amours. Tantôt, l'une essaye parfois de jouer un peu à la bagarre mais l'autre n'a plus l'âge ni la force. Tantôt l'autre essaye de diminuer le débit et le volume sonore, mais l'une n'y est pas résiniée, préférant péter les tympans du voisinage et tuer la patience de sa propre Mère.

Ha ! J'ai un p'tit calisson qui tente de gravir le Mont-Dos, je me vois contrainte de vous abandonner. C'en est fini pour la pauvre Mère que je suis. Adieu.

IMG_0688

Posté par lilou-pounette à 00:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]